Une histoire critique de l’UE

Des manigances d’un trafiquant de cognac, ancien conseiller du général chinois Tchang Kaï-Chek, aux tribulations Bienheureuses d’un député protégé du Très-Haut, en passant par les retournement de veste d’un grand amateur de Spéculoos, l’histoire de l’UE est une véritable aventure rocambolesque, à l’image des parcours de ses fameux « pères fondateurs ».

  • Paul-Henri Spaak, le « père de l’Europe » et les Spéculoos

    , par Eric Scavennec

    Quand on évoque les « pères fondateurs » de l’Europe, on pense à Jean Monnet (l’ancien banquier et trafiquant de Cognac) et à Robert Schuman (le Bienheureux médaillé de la rue du Bac). On oublie trop souvent les retournements de veste successifs d’un grand amateur de Spéculoos : Paul-Henri Spaak. Les (...)

  • Robert Schuman, médaillé miraculeux de la rue du Bac

    , par Eric Scavennec

    Le peintre Arsène Heitz raconte ainsi l’invention du drapeau européen : « J’ai eu subitement l’idée de mettre les douze étoiles de la médaille miraculeuse de la rue du Bac, sur fond bleu, couleur de la Sainte Vierge. » Si le drapeau et l’hymne européens portent l’empreinte de l’« héritage judéo-chrétien » (...)

  • Construction européenne : le ver était dans le fruit (Plan B)

    , par Jacques Dulourd

    Une monnaie, un marché, une commission présidée par un maoïste passé au néoconservatisme (José Manuel Barroso) : l’Europe, ce n’est pas que cela. C’est aussi la fonte des droits sociaux. Car l’Union européenne a réalisé le rêve de Marx, mais à l’envers : les patrons de tous les pays s’y sont unis pour mettre (...)

  • Jacques Delors, l’homme des firmes

    , par Les Dessous de Bruxelles

    Les « lobbies », on croirait qu’ils se cachent sous les tapis. Pour mesurer leur influence, il suffit pourtant d’écouter Jacques Delors, l’ancien président (socialiste) de la Commission. Très fier d’avoir bâti l’Europe main dans la main avec les (...)

  • Jean Monnet ou les rêves d’un banquier

    , par Administrator

    « Si c’était à refaire, j’aurais commencé par la culture. » Les perroquets du PPA (Parti de la Presse et de l’Argent) citent volontiers ce bon mot du « père fondateur » de l’Europe, Jean Monnet. Le seul ennui, c’est qu’il ne les a jamais prononcés. Et pour cause : la culture de Monnet – prononcez « Money » - (...)