Gouvernance économique

Une version européenne de la « stratégie du choc » est en passe d’être mise en œuvre dans l’Union européenne. Sous le coup de la crise européenne, les gouvernements européens se sont mis d’accord sur le principe d’une « gouvernance économique » européenne qui pourrait faire office de véritable carcan néolibéral sur les économies nationales... et transformer définitivement l’UE en une utopie de marché, irresponsable et anti-démocratique.

  • Pacte de compétitivité : les marchés contre la démocratie

    , par Les Dessous de Bruxelles

    Le « pacte de compétitivité » ou « pacte pour l’euro » sera discuté et probablement adopté ce soir (vendredi 11 mars) par les chefs d’Etat et de gouvernement de la zone euro. « Les marchés attendaient énormément de la réunion du Conseil européen des chefs d’Etat et de gouvernement de la zone euro » explique à ce (...)

  • De quoi l’« austérité » est-elle le nom ?

    , par Les Dessous de Bruxelles

    Dans la suite de la série d’articles dédiée au rapport du Corporate Europe Observatory sur la « gouvernance économique » de l’Union européenne, voici un nouvel extrait qui examine la pertinence des mesures proposées par la Commission pour sortir de la crise. De quoi l’austérité est-elle le nom ? Les (...)

  • Traité de Lisbonne (bis) ou la « stratégie du choc »

    , par Thomas Thouzeau

    Lors du sommet européen du 16 et 17 décembre, les 27 chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne réunis à Bruxelles devraient finaliser l’accord politique pour une modification du traité de Lisbonne, sur la base d’un rapport préparé par le Président du Conseil, Herman Van Rompuy. Cette réforme (...)

  • Misères de la « gouvernance économique » européenne

    , par Eric Scavennec

    « A crise du marché, remèdes de marché » écrivait Serge Halimi, au sujet de la crise financière... qui secouait l’Amérique du Sud, en 2002. La crise frappe aujourd’hui l’Europe, mais la formule est toujours d’actualité. Quelques jours après l’annonce du plan de sauvetage, élaboré le 9 mai dernier, et la (...)